MW30 et MW50

C'est un mélange composé de 50 (ou 30) part de méthanol, d'une faible partie (0.5%) de produit anti-corrosion, le Schutzöl 39 et d'eau (rapport proche de 50/50 ou 30/70). Les principaux avantages de ce mélange sont :

Augmentation du taux de compression
Le coté anti-détonant du MW50 permettait d'augmenter la compression du mélange de carburant dans les cylindres par principe de sur alimentation. Ce fonctionnement n'était efficace qu'en dessous de l'altitude de rétablissement du moteur.
De part l'effet refroidissant, il permettait une ingestion supplémentaire d'air dans le moteur, augmentant de ce fait sa puissance instantanée, ce gain, sur le DB605 et le BMW801 pouvait atteindre jusqu'à 400cv.
Cependant, son utilisation était limitée dans le temps, afin de ne pas fatiguer le moteur, de l'ordre de 10 minutes maximum. Les avions étaient équipés pour une utilisation de 2 fois 10 minutes, avec 10 minutes de pause minium, pour le refroidissement du moteur entre chaque utilisation.

Refroidissement
En abaissant la température interne du mélange, il permet d'augmenter le volume d'air (plus froid donc plus dense) et de réduire les risques d'auto inflammation et de détonation du carburant, risque d'autant plus élevé que l'indice d'octane est faible (d'où le fait que certains moteurs ne peuvent fonctionner en B4 sans MW). Quelques explications sur ce phénomène ici.

Le produit est injecté dans le compresseur via une surpression créée par celui-ci (ou par une bouteille d'air comprimé). Ce dispositif apparaît sur les moteurs DB605 en juin 1944.
Sur le Bf109, il remplacera le GM-1 sur les version paires (G4, G6). Cette modification réalisable sur le terrain emploie des bouteilles d'air comprimées qui sont situées dans l'aile droite.
Il équipa les moteurs DB605, BMW 801 et JuMo 213.

GM-1

Le Göring Mischung-1 est un système d'injection protoxyde d'azote (N2O), développé en 1940, permettant un apport en oxygène par décomposition du N2O afin d'améliorer les performances en hautes altitudes des moteurs à compresseurs, au delà de leur altitude de rétablissement.
Le produit est vaporisé directement en entrée du compresseur. Afin d'éviter une détérioration du moteur, cet additif est strictement interdit avec les carburants à fort indice d'octane (carburant C3).
Cependant, le poids supplémentaire embarqué réduisait les performances globales de l'avion. De ce fait, dans la seconde partie de la deuxième guerre mondiale, il fut progressivement abandonné au profit du MW50, excepté les chasseurs haute altitudes, les combats ayant plutôt lieu dans les altitudes moyennes, en deça de 7000m.
Il est à noté que le Ta152H fut équipé à la fois du MW50 et du GM-1.
Il équipera les moteurs DB601A, 601E, DB605A et AS et Jumo213.